Femmes & Culture·Interviews

Interview avec Rosa Ruiz & Enrique Fiestas, comédiens à la Compagnie Confidences

Ecrivains, metteurs en scène et comédiens, Rosa Ruiz et Enrique Fiestas travaillent au sein de la compagnie Confidences, compagnie qui s’engage dans ses créations pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Ils interviennent également en milieu scolaire, et se produisent sur scène pour ensuite ouvrir le débat avec le public sur les inégalités encore existantes et flagrantes entre femmes et hommes dans nos sociétés.

Quel est votre parcours théâtral ?  

Enrique Fiestas : J’ai commencé le théâtre en même temps que mon engagement politique dans une Espagne qui se relevait de presque quarante ans de franquisme, pendant mes études de médecine. Quand je suis arrivé en France en 1982, j’ai fait une année de pratique en médecine à l’hôpital Sainte Perrine, puis j’ai abandonné la médecine pour me consacrer au théâtre. J’ai travaillé dans diverses compagnies.

Rosa Ruiz : J’ai été formée au Conservatoire de Toulouse tout en poursuivant des études de psychologie puis de philosophie, et je suis ensuite arrivée à Paris, où j’ai complété ma formation de comédienne au cours A Janey et P Frantz. J’ai travaillé avec des metteurs en scènes très différents dans un répertoire assez diversifié. J’ai rencontré Enrique dans les années 1990 à l’Institut Cervantès de Paris.

Quand et comment est née la compagnie ?

Enrique Fiestas : Nous voulions mener ensemble des projets qui nous tenaient à cœur. C’est ainsi que Confidences est née et a donné dans ses créations une place prépondérante à la place de la femme dans la société, dès notre premier spectacle George Sand, Confidences de la Dame de Nohant.

Pourquoi un théâtre tourné vers le féminisme ?

Rosa Ruiz : Après une représentation de George Sand, Confidences de la Dame de Nohant, on est venu nous proposer de faire de la sensibilisation en milieu scolaire autour de la question de l’égalité entre les hommes et les femmes. Nous avons accepté, et nous avons continué d’écrire et de monter des pièces en lien avec cette thématique.

Quel est votre public ?

Enrique Fiestas : Nous intervenons beaucoup en milieu scolaire et côtoyons donc souvent un public jeune mais nous tournons également nos spectacles en région Ile-de-France et ailleurs en France. Nous avons également eu l’opportunité de jouer pour un public d’entreprise notre spectacle modulable En route vers l’égalité.

Pouvez-vous nous présenter brièvement vos pièces ?

Enrique Fiestas : Le spectacle Confidences de la Dame de Nohant retrace les épisodes les plus marquants de la vie de George Sand, en mettant en exergue son combat pour la liberté des femmes. Rosa en écrivant la pièce s’est librement inspirée des récits de l’écrivaine.

Il y a eu ensuite Lorca, cœur de femme qui mêle écriture originale et extraits de pièces du grand poète espagnol Federico Garcia Lorca. Nous avons construit une pièce qui mêle l’univers de l’auteur au contexte actuel. L’œuvre de Lorca est un modèle et une source d’inspiration : il a beaucoup écrit sur la condition des femmes en Espagne et a abordé des thèmes tels que – les codes de l’honneur perpétués dans la tradition à l’origine de tant de tragédies et de vies gâchées – ou – les femmes, premières victimes dans une société répressive -, ou bien encore – l’image de la femme, son vieillissement et la manière celui-ci est perçu par la société -. Ces thèmes trouvent toujours écho à l’heure actuelle.

Rosa Ruiz : Rose & Bleu retrace l’histoire d’une famille d’émigrés espagnols qui arrive en France dans les années 1960. Il y a des similitudes entre cette immigration et l’immigration actuelle. Elle met l’accent sur l’éducation sexiste et la répartition des rôles sociaux dès l’enfance. En écrivant cette pièce, Enrique et moi avons pris le parti de l’humour et de la cocasserie, de la légèreté et de la gravité, mêlant chansons et danses.

La ligne rouge que l’on pourrait qualifier de théâtre documentaire est construit à partir de témoignages autour de la question des violences machistes. Ce spectacle fait découvrir au public l’engrenage des violences conjugales depuis les premiers instants de soumission des victimes jusqu’à leur émancipation, le parcours des survivantes, et les rouages de la justice face à ce fléau.

Enfin, En route vers l’égalité est une petite forme modulable, constituée de sketchs qui traitent avec humour de différents aspects du sexisme, dans la sphère privée et dans le monde du travail. C’est à proprement parler du théâtre de sensibilisation.

Comment définiriez-vous votre théâtre ?

Rosa Ruiz : Nous proposons un théâtre populaire, à la portée de tous, à la fois divertissant et militant. Un théâtre qui s’empare des problématiques contemporaines et joue un rôle de miroir pour le spectateur.

cache_2470674151

Liens :

Enregistrer

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s